Interpellons nos responsables politiques pour la libération de Mustapha !

Belle mobilisation pour la libération de Mustapha à Mons ce mardi 11 décembre ! Une centaine de personnes était présentes et une délégation a pu être reçue par le Bourgmestre Nicolas Martin, qui a accepté de s’enquérir auprès de Mr Reynders, ministre des Affaires Etrangères, du sort de Mustapha !

De droite à gauche sur la photo : Ibrahim Khayer, organisateur du rassemblement, le bourgmestre Nicolas Martin, l’échevine Charlotte De Jaer, échevine de la participation cityoenne (et cheffe de groupe ECOLO à Mons). Le conseiller communal PTB John Beugnies était également présent à l’entretien.

N’hésitez pas à interpeller vous aussi vos responsables politiques locaux afin qu’ils puissent faire écho au ministre des Affaires Etrangères de notre inquiétude quant au sort Mustapha!

Ci-dessous la lettre qui avait été envoyé au bourgmestre :

Monsieur le Bourgmestre Nicolas Martin,

Mesdames et Messieurs les échevins,

J’ai l’honneur de vous écrire ce jour au nom d’un nombre considérable de citoyens et citoyennes montois, ainsi qu’au nom de plusieurs associations montoises qui depuis plusieurs mois s’inquiètent du sort de notre concitoyen Mr Mustapha Awad, récemment condamné et emprisonné injustement en Israël.

Mr Awad, un artiste et ressortissant belge, a été arrêté à la frontière jordano-israélienne le 19 juillet dernier, soit il y a exactement 145 jours, alors qu’il attendait de pouvoir effectuer son premier passage en Israël. Il désirait profiter de ses vacances en tant qu’ouvrier pour visiter pour la première fois le village ancestral de sa famille, lui qui était né dans un camp de réfugiés au Liban et avait obtenu la nationalité belge il y a près d’une dizaine d’années. Aucune raison n’a alors été donnée à son arrestation.

Il a ensuite connu de longues semaines d’interrogatoires, durant lesquelles ses proches n’ont eu accès à aucune information quant à sa situation et à son état de santé. Il est désormais avéré que les interrogatoires auxquels Mr Awad s’est trouvé confronté furent musclés : il a été longuement privé de sommeil, et il a subi des atteintes à son intégrité physique, malgré qu’il présentât des problèmes de santé chroniques qui le rendent particulièrement fragile. Après plusieurs semaines de détention, il a été inculpé du chef d’accusation d’« appartenance à une organisation illégale », sur base d’aveux obtenus sous la contrainte. Il est nécessaire de rappeler ici que toute organisation palestinienne de résistance à l’occupation israélienne (laquelle est illégale au regard du Droit International), est considérée par Israël comme une organisation « terroriste », même si cette organisation est pacifique.

C’est pour ces raisons que s’est formé au courant du mois d’août dernier un comité « Free Mustapha » dédié à apporter son soutien à Mr Awad, notamment en sollicitant la diplomatie belge afin qu’elle intervienne et demande sa libération immédiate et la fin des traitements inhumains qu’il subit, eu égard aux circonstances pour le moins floues de son arrestation. Au départ constitué par ses proches et ses amis, le comité a pu rapidement s’appuyer sur le soutien de nombreuses organisations et associations qui soutiennent son appel, et notamment plusieurs dans la région de Mons-Borinage. Ce sont elles qui ont organisé ce mardi 11 décembre un rassemblement devant l’Hôtel de Ville et c’est en leur nom que je me permet de vous interpeller en votre qualité de leur représentant le plus direct et le plus proche, à même de relayer leurs inquiétudes en tant que citoyens. Nous pensons en effet que la situation de Mr Awad nous concerne tous en tant qu’elle constitue un dangereux précédent quant à l’assistance diplomatique qu’un citoyen belge est en mesure d’attendre lorsqu’il est arrêté dans un pays étranger, ici en Israël.

Nous nous adressons donc à vous afin que la Ville de Mons soutienne notre demande auprès des autorités compétentes, à savoir le Ministre des Affaires Etrangères Mr Didier Reynders : qu’il réclame avec nous sa libération immédiate.

En espérant de tout cœur que vous accéderez à notre demande, nous vous assurons, Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les échevins, de l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Pour le Comité « Free Mustapha » et les associations qu’il représente,

Dr Khayar Ibrahim

Print Friendly, PDF & Email